Article RICPTS

Une perception positive pour un autre regard sur l’emprisonnement

Perry Grace Selemani NGWAMBA

Afficher le PDF   
Résumé
Plusieurs personnes ont des préjugés sur les prisonniers. Ceux qui ont déjà été en emprisonnés et ceux qui ne l’ont jamais été, chacun a sa façon de comprendre la prison et la peine. C’est précisément cette divergence de points de vue, qui nous a conduit à analyser la question de la situation de ceux qui vivent en prison. Nous n’allons pas nous intéresser, de point de vue du juge ni celui du paisible citoyen, mais plutôt de l’avis du prisonnier condamné. Il importe de souligner que la peine d’emprisonnement est une sorte de vestige du 16ème siècle. Elle est utilisée aujourd’hui dans le souci de résoudre un problème. Pourtant, la peine de prison elle-même reste une problématique. De ce fait, un problème social ne saurait résoudre un autre comme le prétend la peine de prison.

Many people have prejudices about prisoners. Those who have already been in prison and those who have never been, everyone has their way of understanding prison and punishment. It is precisely this divergence of points of view that has led us to analyze the question of the situation of those living in prison. We are not going to be interested, from the point of view of the judge or of the peaceful citizen, but rather from the opinion of the convicted prisoner. It is important to point out that imprisonment is a kind of remnant of the 16th century. It is used today to solve a problem. Yet the prison sentence itself remains a problem. As a result, a social problem cannot solve another as the prison sentence pretends.
Format de citation
Ngwamba, Perry Grace Selemani. Une perception positive pour un autre regard sur l’emprisonnement. Revue internationale de criminologie et de police technique et scientifique, LXXIII (4), p. 446–459, 2020.
BibTeX
@article{RICPTS2584,
title = {Une perception positive pour un autre regard sur l’emprisonnement},
author = {Ngwamba, Perry Grace Selemani},
url = {https://www.aiclf.net/wp-content/uploads/ricpts/RICPTS_2020-04.pdf},
year  = {2020},
date = {2020-12-31},
journal = {Revue internationale de criminologie et de police technique et scientifique},
volume = {LXXIII},
number = {4},
pages = {446--459},
abstract = {Plusieurs personnes ont des préjugés sur les prisonniers. Ceux qui ont déjà été en emprisonnés et ceux qui ne l’ont jamais été, chacun a sa façon de comprendre la prison et la peine. C’est précisément cette divergence de points de vue, qui nous a conduit à analyser la question de la situation de ceux qui vivent en prison. Nous n’allons pas nous intéresser, de point de vue du juge ni celui du paisible citoyen, mais plutôt de l’avis du prisonnier condamné. Il importe de souligner que la peine d’emprisonnement est une sorte de vestige du 16ème siècle. Elle est utilisée aujourd’hui dans le souci de résoudre un problème. Pourtant, la peine de prison elle-même reste une problématique. De ce fait, un problème social ne saurait résoudre un autre comme le prétend la peine de prison. 
 
Many people have prejudices about prisoners. Those who have already been in prison and those who have never been, everyone has their way of understanding prison and punishment. It is precisely this divergence of points of view that has led us to analyze the question of the situation of those living in prison. We are not going to be interested, from the point of view of the judge or of the peaceful citizen, but rather from the opinion of the convicted prisoner. It is important to point out that imprisonment is a kind of remnant of the 16th century. It is used today to solve a problem. Yet the prison sentence itself remains a problem. As a result, a social problem cannot solve another as the prison sentence pretends.},
keywords = {condamnés, jail time, peine de prison, perception, représentations, sentenced},
pubstate = {published},
tppubtype = {article}
}