Article RICPTS

Proposition d’une méthodologie de reconstruction d’événement à partir d’images

Quentin MILLIET | Éric Germain SAPIN

Afficher le PDF   
Résumé
L’enregistrement toujours plus accessible des activités humaines entraine une prolifération des images témoins d’affaires criminelles. Même ambigües ou de qualité médiocre, ces images enregistrées avant, pendant ou après les activités criminelles constituent une précieuse source d’informations. Il est essentiel de reconnaître l’importance que peuvent avoir ces images pour la reconstruction d’évènement et de trouver des pistes pour exploiter leur potentiel informatif. Le but de cet article est de proposer une méthodologie pour extraire et combiner les informations des images en vue de reconstruire un évènement. Elle se base sur la réalité représentée par les images et les traces laissées par le système d’acquisition afin de dévoiler, mesurer et récupérer des informations. La méthodologie proposée distingue plusieurs niveaux d’observation, d’exploitation et de communication, intégrés dans un processus cyclique. Elle permet de combiner des images issues de systèmes d’enregistrements hétérogènes et de déceler des indices imperceptibles par une simple observation. Cette méthodologie est illustrée à l’aide d’un cas pratique qui explicite l’obtention progressive d’indices. Cet exemple met en exergue la plus-value qu’une approche systématique d’utilisation d’images peut apporter à la compréhension d’un évènement particulier. La démarche s’accompagne d’échanges continus avec les enquêteurs afin d’aboutir à une reconstruction cohérente et transparente des faits. Elle fait aussi évoluer les questionnements sur une affaire et contribue à préciser les contours d’une enquête. Cette approche méthodologique offre une dimension générale, voire universelle, à l’utilisation de l’image par les magistrats, enquêteurs et scientifiques qui y sont confrontés.

The ever more accessible recording of human activities is leading to a proliferation of images of criminal cases. Even ambiguous or of mediocre quality, these images recorded before, during or after the criminal activities constitute a valuable source of information. It is essential to recognize the importance that these images can have for event reconstruction and to find ways to exploit their informational potential. The purpose of this article is to propose a methodology for extracting and combining information from images with the aim of reconstructing an event. It is based on the reality represented by the images and traces left by the acquisition system in order to unveil, measure and retrieve information. The proposed methodology distinguishes several levels of observation, exploitation and communication, integrated into a cyclical process. It makes it possible to combine images from heterogeneous recording systems and to reveal clues that remained imperceptible through the first observation.The proposed methodology is illustrated using a practical case that explains the gradual acquisition of clues. This example highlights the added value that a systematic approach to using images can bring to the understanding of a particular event. The process is accompanied by continuous exchanges with the investigators in order to achieve a coherent and transparent reconstruction of the facts. It also changes the questions on a case and helps to clarify the contours of an investigation. This methodological approach offers a general, even universal, dimension to the use of the images by magistrates, investigators and scientists.
Format de citation
Milliet, Quentin, Sapin, Éric Germain. Proposition d’une méthodologie de reconstruction d’événement à partir d’images. Revue internationale de criminologie et de police technique et scientifique, LXXIII (3), p. 360–381, 2020.
BibTeX
@article{RICPTS2580,
title = {Proposition d’une méthodologie de reconstruction d’événement à partir d’images},
author = {Milliet, Quentin and Sapin, Éric Germain},
url = {https://www.aiclf.net/wp-content/uploads/ricpts/RICPTS_2020-03.pdf},
year  = {2020},
date = {2020-09-30},
journal = {Revue internationale de criminologie et de police technique et scientifique},
volume = {LXXIII},
number = {3},
pages = {360--381},
abstract = {L’enregistrement toujours plus accessible des activités humaines entraine une prolifération des images témoins d’affaires criminelles. Même ambigües ou de qualité médiocre, ces images enregistrées avant, pendant ou après les activités criminelles constituent une précieuse source d’informations. Il est essentiel de reconnaître l’importance que peuvent avoir ces images pour la reconstruction d’évènement et de trouver des pistes pour exploiter leur potentiel informatif. Le but de cet article est de proposer une méthodologie pour extraire et combiner les informations des images en vue de reconstruire un évènement. Elle se base sur la réalité représentée par les images et les traces laissées par le système d’acquisition afin de dévoiler, mesurer et récupérer des informations. La méthodologie proposée distingue plusieurs niveaux d’observation, d’exploitation et de communication, intégrés dans un processus cyclique. Elle permet de combiner des images issues de systèmes d’enregistrements hétérogènes et de déceler des indices imperceptibles par une simple observation. Cette méthodologie est illustrée à l’aide d’un cas pratique qui explicite l’obtention progressive d’indices. Cet exemple met en exergue la plus-value qu’une approche systématique d’utilisation d’images peut apporter à la compréhension d’un évènement particulier. La démarche s’accompagne d’échanges continus avec les enquêteurs afin d’aboutir à une reconstruction cohérente et transparente des faits. Elle fait aussi évoluer les questionnements sur une affaire et contribue à préciser les contours d’une enquête. Cette approche méthodologique offre une dimension générale, voire universelle, à l’utilisation de l’image par les magistrats, enquêteurs et scientifiques qui y sont confrontés. 
 
The ever more accessible recording of human activities is leading to a proliferation of images of criminal cases. Even ambiguous or of mediocre quality, these images recorded before, during or after the criminal activities constitute a valuable source of information. It is essential to recognize the importance that these images can have for event reconstruction and to find ways to exploit their informational potential. The purpose of this article is to propose a methodology for extracting and combining information from images with the aim of reconstructing an event. It is based on the reality represented by the images and traces left by the acquisition system in order to unveil, measure and retrieve information. The proposed methodology distinguishes several levels of observation, exploitation and communication, integrated into a cyclical process. It makes it possible to combine images from heterogeneous recording systems and to reveal clues that remained imperceptible through the first observation.The proposed methodology is illustrated using a practical case that explains the gradual acquisition of clues. This example highlights the added value that a systematic approach to using images can bring to the understanding of a particular event. The process is accompanied by continuous exchanges with the investigators in order to achieve a coherent and transparent reconstruction of the facts. It also changes the questions on a case and helps to clarify the contours of an investigation. This methodological approach offers a general, even universal, dimension to the use of the images by magistrates, investigators and scientists.},
keywords = {chronologie, chronology, communication, évaluation, exploitation, images témoins, reconstruction, traces, witness images},
pubstate = {published},
tppubtype = {article}
}